Quel type de lois avons-nous pour les produits non sollicités livrés à un particulier en Inde?

La loi sur la protection des consommateurs en Inde ne contient aucune disposition concernant les produits non sollicités, à savoir les produits gratuits offerts aux consommateurs. Des dispositions commerciales déloyales peuvent être invoquées.

Mais, je pense, la Loi sur la concurrence peut être invoquée si certains produits offerts gratuitement sont indésirables pour certains consommateurs.

_________________________

Mais si vous parlez des marchandises que vous avez reçues par courrier ou par un service de messagerie qui ne vous appartenait pas, qui ne mentionnaient pas votre nom, mais vous ont été forcés de l’accepter ou qui vous ont été livrées à tort, vous devrez savoir quoi est Bailment, qui est un huissier, un huissier de justice, etc. par exemple une carte de crédit que vous avez reçue et qui ne vous appartenait pas, etc.

Droit au bail

Droits et devoirs d’un dénicheur de tout bien perdu en Inde

Ainsi, les articles 168 à 169 de la loi de 1872 sur les contrats avec les Indiens traitent des droits et des devoirs du découvreur des biens perdus.

POSITION DE FINDER OF GOODS

Selon l’article 71, une personne qui trouve des biens appartenant à un autre et les met sous sa garde est soumise à la même responsabilité qu’un dépositaire. Étant donné que la personne qui a trouvé les marchandises a la qualité de dépositaire des biens, elle est censée prendre les mêmes précautions que l’on attend d’un dépositaire en vertu de l’article 151. Il est également soumis à toutes les obligations du dépositaire. , y compris l’obligation de restituer les marchandises après la découverte du propriétaire véritable. S’il refuse de rentrer, il peut être tenu responsable de la conversion.

La conversion est un délit intentionnel, pour lequel vous pouvez réclamer et recevoir des dommages et intérêts.

Il s’agit de “prendre avec l’intention d’exercer sur le bien une propriété incompatible avec le droit de possession du véritable propriétaire”.

En Inde, c’est un délit de responsabilité stricte.

Son équivalent en droit pénal comprend le vol ou le vol et la conversion criminelle.

Dans les pays qui le reconnaissent, la conversion criminelle est un crime moins grave que le vol / larcin.

DROITS DE FINDER OF GOODS

Les articles 168 et 169 confèrent certains droits au trouveur de produits.

ARTICLE 168 – PEUT POUR UNE RÉCOMPENSE SPÉCIFIQUE OFFERT:

Celui qui a trouvé les marchandises n’a pas le droit de poursuivre le propriétaire en justice pour obtenir réparation pour le dérangement et les dépenses engagées volontairement par lui pour conserver les marchandises et découvrir le propriétaire, mais il peut conserver les marchandises contre le propriétaire jusqu’à ce qu’il reçoive cette indemnité et Si le propriétaire a offert une récompense spécifique pour le retour des biens perdus, le visiteur peut intenter une action en justice pour obtenir cette récompense et conserver les biens jusqu’à sa réception.

DROIT DE LIEN

En vertu de l’article 168, le trouveur de marchandises n’a pas le droit de poursuivre le propriétaire en justice pour des problèmes ou des dépenses qu’il a volontairement engagées pour conserver les marchandises et retrouver le propriétaire. Il a toutefois un droit de rétention particulier sur ces marchandises. Il peut conserver les biens contre le propriétaire jusqu’à ce qu’il reçoive une indemnité pour le dérangement et les frais volontairement engagés par celui-ci pour conserver les biens et retrouver le propriétaire.

DROIT DE RÉCLAMER LA RÉCOMPENSE, SI ANNULÉ PAR LE PROPRIÉTAIRE

Il a été noté ci-dessus que l’inventeur a le droit de conserver les produits jusqu’à ce qu’il reçoive une indemnité pour le dérangement et les frais volontairement engagés par lui pour conserver les produits et retrouver le propriétaire. En outre, lorsque le propriétaire a offert une récompense spécifique pour le retour des marchandises perdues, le vérificateur peut poursuivre en justice pour obtenir cette récompense et peut également conserver les marchandises jusqu’à ce qu’il les reçoive.

Si les marchandises ont déjà été trouvées volontairement et que le propriétaire des marchandises s’engage à dédommager l’auteur de la recherche pour ses services volontaires passés, le contrat est contraignant et le propriétaire est tenu de payer le montant promis.

ARTICLE 169 – LES RECHERCHES FRÉQUENTES EN VENTE PEUVENT LE VENDRE:

Lorsqu’une chose qui fait habituellement l’objet de la vente est perdue, si le propriétaire ne peut pas être trouvé avec une diligence raisonnable, ou s’il refuse sur demande, de payer l’accusation légale de l’inventeur, l’investisseur peut la vendre –

Quand la chose risque de périr ou de perdre la plus grande partie de sa valeur,

Lorsque l’accusation légale de l’inventeur, en ce qui concerne la chose trouvée, équivaut à deux tiers de sa valeur,

DROIT DE VENDRE LES MARCHANDISES TROUVÉES (SEC.169)

Celui qui a trouvé les marchandises a également obtenu le droit de vendre les marchandises qu’il a trouvées dans certaines circonstances mentionnées à l’article 169. Ce droit est ouvert aux personnes qui ont perdu la marchandise lorsque les conditions suivantes sont remplies:

Si le propriétaire des biens ne peut pas être trouvé; ou s’il refuse de payer les charges légitimes de l’auteur de l’infraction, et

Quand le bien risque de perdre sa valeur; ou lorsque les charges légitimes du fondateur à l’égard de la chose trouvée s’élèvent à deux tiers de sa valeur.

DEVOIR DE FINDER DE TOUT PRODUIT PERDU

Si une personne trouve des biens perdus, elle ne devient pas la réalité de ces biens. En fait, il devient un type spécial de dépositaire en ce sens qu’il doit prendre soin des marchandises jusqu’à ce que leur propriétaire soit trouvé. Ainsi, il possède les mêmes obligations vis-à-vis des biens perdus que celles du dépositaire. La position de l’interlocuteur a donc été prise en compte avec le cautionnement. Le découvreur des biens perdus doit observer les obligations suivantes vis-à-vis des biens qu’il possède:

Obligation de prendre soin raisonnable des marchandises (articles 151 et 152)

Selon l’article 151, le trouveur de biens devrait prendre soin des biens de la même manière qu’un homme de prudence ordinaire prendrait ses propres biens. S’il n’agit pas comme un homme prudent ordinaire, il ne peut pas être excusé en arguant qu’il avait également pris soin de ses biens, et ses biens ont également été perdus et endommagés avec ceux de l’homme prudent.

Selon l’article 152, le trouveur de marchandises en l’absence de tout contrat spécial n’est pas responsable de la perte, de la destruction ou de la détérioration des marchandises s’il en a pris le montant indiqué à l’article 151.

Obligation de ne pas utiliser des produits sans autorisation (articles 153 et 154)

En vertu de l’article 153, la résiliation du contrat de bail par le découvreur du bien est incompatible avec les conditions: le bailment.

En vertu de l’article 154, la responsabilité du découvreur de biens faisant une utilisation non autorisée des biens mis en pension: – si le trouveur de biens fait un usage quelconque des biens trouvés, qui n’est pas conforme aux conditions de la mise en garantie, il est tenu de réparer le propriétaire des biens pour tout dommage résultant de leur utilisation ou résultant de leur utilisation.

Obligation de ne pas mélanger les marchandises (articles 155 à 157)

Selon l’article 155, effet du mélange avec le consentement du propriétaire, de ces marchandises avec le trouveur de biens: – si le trouveur de marchandises, avec le consentement du propriétaire, mélange les biens du propriétaire avec ses propres biens, le propriétaire et le trouveur de les biens doivent avoir un intérêt proportionnel à leurs parts respectives dans le mélange ainsi produit.

Selon l’article 156, effet du mélange sans le consentement du propriétaire lorsque les marchandises peuvent être séparées: – lorsque les marchandises mélangées peuvent être séparées, l’inventeur et le propriétaire restent propriétaires de leurs actions respectives. Mais le découvreur de biens est tenu de supporter les frais de séparation et tout dommage résultant du mélange.

Selon l’article 157, effet de mélange, sans le consentement du propriétaire lorsque les biens ne peuvent pas être séparés: – dans le cas où la nature des biens est telle que ceux du propriétaire sont indissociables de ceux du bien de l’auteur de la découverte, la perte est les biens et le propriétaire ne peuvent pas obtenir une indemnité auprès de celui qui les a trouvés.

Obligation de retourner les marchandises (articles 160 et 161)

En vertu de l’article 160, restitution des biens trouvés à l’expiration du délai: – il incombe à l’inventeur des biens de restituer ou de remettre les biens trouvés au véritable propriétaire, conformément à ses instructions, avant l’expiration du délai spécifié par lui.

Selon l’article 161, responsabilité du trouveur de marchandises lorsque les marchandises ne sont pas dûment renvoyées: – si, en cas de défaillance de l’auteur de la recherche, les marchandises ne sont pas retournées ou livrées au moment opportun, il est responsable de la perte ou de la destruction des marchandises depuis ce temps là.

Deux deux justifications pour les invalider:

Absence d’avis

Le disclaimer doit être porté à l’attention du bailleur et doit être sans ambiguïté. Ainsi, les avis et les reçus qui nient ou limitent la responsabilité doivent exposer clairement et lisiblement les effets juridiques recherchés. La plupart des tribunaux suivent la règle selon laquelle le dépositaire dépositaire doit démontrer que le dépositaire était en fait au courant de la clause de non-responsabilité. La langue imprimée au verso d’un reçu ne convient pas.

Exception de politique publique

Même si le dépositaire lit l’acte de renonciation, certains tribunaux vont néanmoins tenir le dépositaire pour responsable pour des motifs d’intérêt public, en particulier lorsque le dépositaire est un «dépositaire professionnel», tel qu’un entrepôt ou un transporteur. En effet, dans la mesure où un dépositaire professionnel tente de dégager totalement sa responsabilité, il peut le faire aussi longtemps que la clause de non-responsabilité est lue et ne le libère pas de l’insouciance.

Louer pour bailleur

Le dépositaire peut réclamer des frais de loyer et de maitenece pour l’entretien des marchandises s’il le réclame.

CONCLUSION

La recherche de biens est une partie de quasi-contrat ou une certaine relation ressemblant à celles créées par un contrat. Il convient de noter ici que le dénicheur de biens a les mêmes critères de responsabilité et de devoirs envers les parties innocentes que ceux donnés au dépositaire. C’est quelque chose qui est mentionné dans l’Indian Contract Act, 1872, en vertu de l’article 71.

Toute vente est le résultat d’une offre et d’une acceptation. Dans le cas de marchandises non sollicitées, il n’y a ni offre ni acceptation, de sorte que les dispositions de l’acte contractuel ne sont pas applicables. Pour le dumping des marchandises sans votre consentement, vous pouvez engager une action pénale contre la personne qui l’a fait. De plus, il n’est pas nécessaire de payer une contrepartie pour cela.