Comment le courrier a-t-il été envoyé et livré pendant les guerres WWI / WWII? Comment les postiers sont-ils arrivés et ont laissé les tranchées au milieu du combat pour le porter?

Habituellement, les troupes ne passaient qu’une partie de leur temps dans les tranchées du front et y travaillaient trop (creuser, réparer des barbelés, faire le guet, etc. ou dormir si elles en avaient l’occasion). Mais une unité militaire est généralement divisée en trois ou quatre sous-unités similaires (par exemple, une compagnie d’infanterie composée de trois ou quatre pelotons, un bataillon composé de trois ou quatre compagnies, etc.). Parmi ceux-ci, l’un se trouvait habituellement dans la tranchée de première ligne, l’un à l’arrière se reposant et les autres un peu en arrière, en tant que réserve et main-d’œuvre. Ainsi, ceux-ci auraient le temps de lire ou d’écrire des lettres.

Edit: Ainsi, une compagnie d’un bataillon se trouverait dans la tranchée de première ligne, la seconde dans la tranchée de deuxième ligne constituerait une réserve en cas d’attaque surprise et servirait de main-d’œuvre, par exemple pour apporter des munitions et de la nourriture et pour fournir des équipes de travail et le troisième serait à plusieurs kilomètres dans un dépôt pour se reposer.

Généralement, il aura été livré à des positions statiques avec des munitions, de la nourriture et d’autres fournitures par les mêmes troupes l’apportant. Dans une situation plus mobile et plus rapide, le courrier aura été conservé un peu plus en arrière jusqu’à ce qu’il puisse être distribué.

Pour la plupart des militaires américains et américains, la poste a envoyé du courrier aux militaires. Le courrier est d’abord allé à la censure. Ce qui restait de lettres et de paquets a été acheminé vers des unités militaires, que le personnel militaire a distribuée lors de «Mail Call», ce qui était attendu avec impatience par les militaires mais qui pouvait être irrégulier, surtout dans des conditions de combat.

Contrairement à la plupart des films sur la vie en tranchée, les soldats ont passé très peu de temps dans les tranchées de première ligne.
On aurait un peu de temps dans la tranchée avant, quelque temps dans des tranchées de soutien qui étaient généralement plus calmes, puis à l’arrière, à l’entraînement, à la lessive, etc.
Personne n’aurait pu tolérer des mois d’action au front, si bien qu’environ un quart de l’armée était au plus haut niveau à la fois et qu’il y avait des milliers de soldats dans l’artillerie, les magasins, etc. qui n’avaient jamais vu la ligne.
Il y avait aussi des morceaux de la ligne où il ne s’est pas passé grand-chose pendant des mois, c’était une loterie, certains ne voyant jamais beaucoup d’action et d’autres étant massacrés par milliers lors d’une grosse bataille à un point chaud.